dimanche 27 mars 2022

Retour de l'expo "Les géants du vignoble"... et quel avenir pour nos dinos ?

 Après un périple de 4 ans et des brouettes la revoilà de retour en Charente cette exposition temporaire et itinérante "Les géants du vignoble".






Angoulême, La Rochelle, Laval, Villers sur mer et Porrentruy (Suisse)... que de route ! 



Que de travail à remonter et adapter dans chaque nouveau lieu cette fabuleuse expo. 













Un énorme succès avec prés de 500 000 visiteurs au bout du compte. Plusieurs villes frustrées de n'avoir pas pu l'accueillir dans leurs murs.







Mais il faut à présent rendre de nouveau disponible tous ces fossiles aux paléontologues et autres scientifiques pour continuer leur étude.




Il est d'ores et déjà dans les tuyaux de remonter cette exposition (avec nouveautés) en 2024. Il est dommage qu'il ne soit question pour le moment que d'une nouvelle expo temporaire, alors qu'il serait plus judicieux de penser à un écrin pérenne pour montrer au public ce patrimoine exceptionnel, unique en Europe. Mais certains jouent petits bras et n'y croient pas... ou peu... ou hésitent... On préfère se concentrer sur un parc autour de la bande dessinée à papa qui va coûter une blinde et s'écraser comme une merde molle après quelques injections de subventions distillées en perfusion. (ces propos n'engagent que moi)




Alors... qui, d'Angoulême ou de Cognac saura être le plus intelligent dans cette mise en valeur de nos dinosaures de Charente ? A suivre.








En attendant, merci au musée suisse de Porrentruy pour les échanges d'élément scéno/muséographiques... 





Nous avons à présent une super piste de sauropodes (moulages) et eux une super contre empreinte de notre maousse sauropode d'Angeac-Charente. 

L'Electron libre part à la chasse aux dinosaures...



Jean-François Tournepiche expert en paléontologie se penche sur les dernières  découvertes en Charente. Tout est sourcé bien sûr... faut pas déconner !!!

 

mercredi 2 février 2022

Le bras de Gustave, le goniopholis d'Angeac-Charente

Cosmétic' Doumé nous prépare comme d'ordinaire les ossements découverts sur le terrain d'Angeac-Charente.




Ordinaire ?

Mais non ! Extraordinaire toujours !






Il vient de remonter le bras de Gustave ! 

Humérus, radius, et ulna !




Si vous savez... Gustave, là, notre croco goniopholis.





Le squelette se remonte... petits bouts par gros bouts.





















Il est de plus en plus possible qu'on soit en présence d'un squelette pratiquement complet. Ce qui sera un des plus rares et beaux squelettes de goniopholis jamais découvert. 





Nous irons chercher les morceaux manquants sur le terrain en juillet prochain.







BONUS:

Collection de "petites" dents (Sauropodes et théropodes)... celles découvertes en octobre dernier.

Enjoy :







samedi 15 janvier 2022

Un petit tour au labo... de la hyène, du croco et d'la dent d'sauro...

Pendant ces temps de Covid merdique on s'occupe et c'est pas le boulot qui manque !




Au musée d'Angoulême, côté labo, Philippe et Bill travaillent au moulage d'un crâne de Hyène des cavernes. 




Un moulage très fin, à l'élastomère.




Essais de tirage en plâtre avant de passer à la résine.




Hyène datant du pléistocène charentais.
Une belle bête !
(Crocuta crocuta spelaea)




Dans la même pièce, Doumé termine de préparer les différents morceaux fossiles du crâne d'Odile, notre grande Goniopholis. Certains éléments sont tellement encroûtés dans un sédiment induré qu'il faut y passer un temps fou au micropercuteur pour finalement les dévoiler (ici à droite)
Le crâne complet (à gauche), est un croco actuel qui nous sert à la determination des divers éléments du puzzle mésozoïque.




Maxilaire, nasal et plus si affinité.
Un beau bourrier à démêler !




Deuxième palatin, frontal, deuxième carré...





Face B du disque...




Squamosal





Là dans la caisse il y a Gustave... un poil plus petit qu'Odile.
















Juste pour le fun:
Comparaison entre l'ecto ptérigoïde de Gustave (à droite) d'Odile (au centre)
Quel ogresse cette Odile !... mais tout à gauche un autre... un peu plus grand encore... ouille.
Goniopholis giganticus angeacis ???



 


Allez... on termine par du bon gros dino..
Quelques dents de Pépé le sauropode...
Classées par Jean Goedert telles qu'elles étaient supposées  s'aligner

Dentaire.



Maxillaire










Tout ça sera soumis, of course, à la critique de nos spécialistes (Et paléontologues Ronan Allain et Rafael Royo Tores) quand ils reviendront au Musée d'Angoulême !


A suivre !












 

samedi 1 janvier 2022

Meilleurs paléoVoeux à tous !

 En espérant tous se retrouver bientôt pour de belles aventures.




Hoping to all meet again soon for great adventures !



lundi 29 novembre 2021

Gueule de croco...

 Au musée d'Angoulême, l'équipe scientifique a de quoi s'occuper.


En ce moment c'est le dégagement et la préparation du crâne de goniopholis découvert cet été.


Ci dessous une partie du crâne de Gustave (un autre de nos crocos) exhumé en 2018.
Il se trouve qu'on tombe actuellement sur des morceaux qui matchent avec ce fossile aussi.


Mais nos préparateurs savent  distinguer Gustave d'Odile...


Odile risque vraiment d'être complète.


Et c'est un méga morceau... ici en comparaison avec un crâne découvert à Cherves de Cognac il y a plus d'une décennie.


Rassurez-vous, même si ça ne paye pas de mine pour les néophyte, la reconstitution de ce crâne sera splendide !


Les blocs sédimentaires compacts révèlent, sous les assauts répétés du micropercuteur toutes les pièces du puzzle.


Petits bouts par petits bouts, le crâne est là.


Il n'y a plus qu'à...


Et s'il manque un bout... on ira le retrouver sur le terrain cet été.


C'est ça les professionnels. ^^



A suivre !!!